ven Mar 01, 2024
vendredi, mars 1, 2024

Mettons-nous en lutte en solidarité avec nos camarades français ! Leur lutte contre la réforme des retraites est aussi la nôtre !

Déclaration de la Ligue Communiste des Travailleurs, section de la LIT-QI en Belgique, le 30 mars 2023.

Depuis plus d’un mois, un mouvement social d’une ampleur semblable à celle des Gilets Jaunes se développe en France contre la réforme des retraites qui en fait passer l’âge légal de 62 à 64 ans. Devant cette mobilisation massive, Macron a décidé de passer en force en utilisant l’article 49.3 de la Constitution qui empêche toute discussion et tout vote à l’assemblée parlementaire. On voit le vrai visage de la République française qui donne des leçons de démocratie à travers le monde ! La réaction des travailleurs et travailleuses et de la jeunesse ne s’est pas fait attendre : des manifestations spontanées se sont enchainées à travers tous le pays. Cela a donné de la force aux secteurs qui était déjà en grève et en a entraîné d’autres. Il y a les raffineries, les transports publics, les éboueurs, etc. La jeunesse rentre aussi dans le mouvement et de nombreuses initiatives pour coordonner la solidarité se mettent en place depuis la base pour renforcer les piquets face à la répression. Ainsi, les actions, manifestations et grèves débordent les journées d’action convoquées par l’Intersyndicale.

C’est un véritable cauchemar pour la bourgeoisie française qui comptait sur un essoufflement du mouvement et le rôle docile des hautes directions syndicales coordonnées dans l’Intersyndicale. Ces dernières, malgré l’enjeu et la combativité de notre classe, se limitent à des journées d’actions isolées, appelant le gouvernement à « suspendre» sa réforme et à nommer une « médiation », au lieu d’appeler à la grève générale jusqu’au retrait de la réforme ! En Belgique, nous ne connaissons que trop bien cette stratégie d’essoufflement et d’appel à des médiateurs : l’objectif est d’essouffler la lutte et de nommer ensuite un « arbitre ». Sauf qu’il n’y a pas d’arbitrage « impartial » possible entre nos intérêts et ceux de la bourgeoisie. La lutte, c’est notre classe contre la leur. Et si le gouvernement nomme un médiateur, on sait déjà qu’il sera dans son camp. Contre ces manœuvres de conciliation de classe, nous devons organiser toujours mieux nos mobilisations avec indépendance totale par rapport aux patrons et aux partis à leur service.

Les rares images qui nous parviennent dans les médias des luttes en France sont celles de poubelles incendiées et de vitrines cassées ; on oppose les « casseurs » aux « honnêtes citoyens » qui devraient comprendre que cette réforme des retraites est nécessaire pour la « viabilité du système des pensions ». C’est exactement ce qu’exige l’Union européenne de chaque État membre, comme la Belgique, avant de verser des aides financières. Et en Belgique, la bourgeoisie a déjà été plus loin qu’en France, puisque nous devrons travailler jusqu’à 67 ans. Une mesure criminelle pour notre classe, mais une nécessité pour les patrons qui veulent à tout prix détériorernos conditions de vie pour augmenter leurs profits mis à mal par les crises économiques, sanitaires et climatiques que leur système capitaliste engendre. Macron, chef de file de l’impérialisme français ne veut pas perdre la face. Pour cela il met en place la recette qui lui a permis de vaincre le puissant mouvement des Gilets Jaunes : une répression brutale et criminelle. Car Macron joue la crédibilité de la France et il veut montrer aux autres bourgeoisies européennes que la France sait mater son prolétariat.

Cette réalité produit des images que l’on ne voit pas dans la presse. Celles qui nous montreraient que les actes de violence sont légitimes et ne sont rien à côté de la violence de l’État français qui déverse ainsi toute la haine des puissants contre le petit peuple à coup de matraques, de flashball, de grenades et même en agressant sexuellement des manifestantes. Une brigade spéciale, la Brigade de répression de l’action violente motorisée (BRAV-M) est d’ailleurs spécialisée dans ces actions de terreur. Ce week-end, lors d’une manifestation massive à Sainte-Soline, 30.000 personnes ont manifesté contre un projet de l’agro-industrie qui cherche à privatiser l’eau pour ses cultures intensives. L’État français, en fidèle défenseur de ses grands capitalistes a déclenché une répression brutale qui a fait plus de 200 blessés. Deux sont dans le coma et un est toujours entre la vie et la mort.

Dans cette situation d’explosion de la lutte de classes en France, nous appelons l’ensemble des organisations syndicales et politiques en Belgique à développer des actions de solidarité envers nos sœurs et nos frères de classe français, car une victoire contre cette réforme serait un exemple de luttes pour l’ensemble de la classe des travailleurs européenne. Mais si le mouvement est vaincu, alors le patronat en ressortira encore plus fort et continuera à attaquer et détruire nos acquis.

Nous saluons les initiatives déjà prises comme la récolte de fonds, des motions ou des participations aux manifestations en France, mais nous devons aller un cran plus loin. Nous appelons à organiser des rassemblements devant l’ambassade de France, en plus des comités de soutien et des récoltes de fonds. Vu l’importance capitale de leur combat, les syndicats doivent également organiser des grèves en solidarité pour soutenir l’efficacité des grèves en France. Si les attaques des bourgeoisies européennes sur nos pensions sont coordonnées, à nous de coordonner notre riposte !

Enfin, il est nécessaire d’exiger l’arrêt des violences policières, la dissolution des BRAV-M et la libération de tous les manifestants arrêtés.

Solidarité inconditionnelle avec les luttes contre la réforme des retraites en France !

Les syndicats doivent organiser des rassemblements devant l’ambassade de France, des caisses de solidarité et des grèves de soutien !

Stop à la répression ! Liberté pour tous les manifestants ! Dissolution de la BRAV-M ! Jugement et châtiment de tous les responsables de la répression ! Pour l’organisation collective de notre autodéfense !

Vive la lutte de notre classe ! Vive la solidarité internationale !

Ces articles peuvent vous intéresser

Découvrez d'autres balises

Artigos mais populares