Home ARGENTINE Liberez Daniel Ruiz ! Maintenant  ! Non à la persécution de Sebastion Romero !

Liberez Daniel Ruiz ! Maintenant  ! Non à la persécution de Sebastion Romero !

SHARE

Ce vendredi 3 mai en Argentine, une importante caravane de responsables politiques, de personnalités des droits de l’homme et d’organisations est arrivée à la prison de Marcos Paz pour exiger la liberté de Daniel Ruiz avec ce message : Daniel Ruiz n’est pas seul. Le combat pour sa liberté gagne en force jour après jour.
Notre camarade Daniel Ruiz, dirigeant du syndicat pétrolier et du PSTU (la section de la LIT en Argentine), est prisonnier du gouvernement Macri pour avoir participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Voilà huit mois qu’il est en prison, sans le moindre procès. Jusqu’à ce jour, tous les recours ont été rejetés. Sebastian Romero, dirigeant ouvrier de General Motors, est toujours recherché par la justice pour avoir participé à la défense de la même manifestation. Et comme il est, lui aussi, militant du PSTU, Daniel est détenu comme « otage » par la justice bourgeoise.
Les conditions de détentions sont difficiles dans un pays avec un taux officiel de surpopulation de 12 %, et avec 57 % de détenus sans condamnation. Le 9 avril dernier, Daniel témoignait : « Aujourd’hui, en prison, je constate personnellement que, pour le gouvernement, la vie ne vaut rien. C’est pourquoi il y a surpopulation carcérale, des conditions inhumaines et du harcèlement. Malgré l’enfermement, nous avons beaucoup à nous battre, et je suis reconnaissant du soutien et de la solidarité nationale et internationale de mes camarades de la LIT, de ma famille, de mes amis, de mes avocats et surtout des vieux pétroliers de ma Patagonie qui m’ont appris à résister en dignité. »
Comme le rappellent nos camarades argentins : « Daniel est le prisonnier d’une organisation politique, ainsi que de ses camarades du secteur pétrolier qu’il représente, mais ce n’est pas tout : il est un prisonnier de toute la classe ouvrière, pour s’être battu pour la défense de leurs intérêts, des retraités, des plus faibles. Et son emprisonnement injuste et illégitime est un antécédent très grave qui menace chaque ouvrier et combattant populaire, quelle que soit la raison de leur lutte. »
La campagne d’aide financière est plus que jamais nécessaire pour aider la famille des prisonniers. Nous appelons toutes les organisations syndicales et politiques qui ont signé la campagne en Belgique à envoyer une aide financière sur le comtpe BE83 6528 5492 2215 avec la mention « Solidarité ».

Libérez Daniel Ruiz !
Non à la persécution de Sebastian Romero !
Libérez tous les prisonniers politiques !

SHARE