Home COURRIER INTERNATIONAL Courrier International sur l’Afrique noire

Courrier International sur l’Afrique noire

SHARE

C’est avec une grande fierté que nous présentons ce nouveau numé¬ro de Courrier International, dédié à l’Afrique noire. Sur le site web de la LIT-QI (www.litci.org), nous avons pu¬blié des articles sur plusieurs pays de ce sous-continent. Mais nous pouvons dire que depuis de nombreuses années (voire des décennies), notre organisa¬tion et le courant moréniste n’avaient pas publié un tel document sur l’Afrique noire dans son ensemble.
Cette revue est nécessaire au vu de nombreux processus de la réa¬lité : les démissions de Jacob Zuma en Afrique du Sud, de Robert Mugabe au Zimbabwe et de José Eduardo dos Santos en Angola ; les luttes et les mo¬bilisations au Congo et au Soudan ; les grèves en Côte d’Ivoire et au Sénégal ; etc.
Mais aussi parce que notre Internationale ini¬tie un travail dans cette région. Un travail qui a commencé avec l’ad¬hésion de la LPS (Ligue Populaire du Sénégal) en tant qu’organisation sympathisante ; qui se poursuit avec la dis¬cussion avec d’autres groupes et militants politiques et le rappro¬chement avec des com¬munautés africaines en exil, et qui s’approfondit dans la relation avec des dirigeants et des syn¬dicats, rendue possible par la participation au Réseau International de Solidarité et de Lutte.
Grâce à cela (et à l’étude de l’histoire et de la réalité africaines), nous pou¬vons inclure des articles sur l’Angola, le Congo, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Soudan et le Zimbabwe, et incor¬porer dans d’autres des éléments du Burkina Faso, du Niger, d’Ouganda et du Rwanda.
Nous incluons également des entre¬tiens avec des dirigeants syndicaux du Botswana et de la Côte d’Ivoire (bien que nous ne partagions pas toutes les positions qui y sont exprimées), en rai¬son de leur grande valeur en tant qu’in-formation provenant « du terrain ». Et au moment de la mise sous presse, le gouvernement d’Ethiopie a renoncé, suite aux mobilisations des masses, ce qui a motivé l’ajout d’une page concernant l’évènement.
Une autre partie importante de cette édition est constituée d’articles qui abordent les questions d’ensemble : l’histoire de la colonisation et du pillage par les puissances impérialistes, le déni de l’histoire et de la culture africaines par ces puissances, les luttes pour l’in¬dépendance, le rôle de la Chine en tant que « nouvel acteur » de poids, et la question théorique et programmatique de l’application de la théorie de la révo¬lution permanente dans cette région.
Nous sommes conscients qu’il s’agit d’une « première édition » et que plusieurs articles contiendront des imprécisions. Nous avons aussi d’im¬portantes « lacunes » : une analyse du Nigeria (le pays le plus peuplé de la région) et une analyse plus globalisée du sous-continent dans son ensemble. Mais même ainsi, il s’agit d’une étape très importante dans les publications de la LIT-QI.
Nous espérons, tout d’abord, que cette revue sera utile pour aider les sections militantes et sympathisantes dans l’étude et la discussion. Puis, qu’elle contribue au travail que nous commençons en Afrique noire et dans les communautés africaines d’autres pays. Et enfin, qu’elle serve aussi dans les pays avec une forte population noire (comme le Brésil et les Etats-Unis), où de nombreux militants se tournent vers l’Afrique à la recherche de leurs racines.
Il est maintenant temps que ces objectifs puissent être atteints, ou du moins, que nous puissions avancer dans cette direction.
L’éditeur

Lire la revue en PDF

Table des matières
Le partage de l’Afrique
Le nouveau rôle de la Chine en Afrique
Les révolutions et l’indépendance
L’Afrique inventée dans une perspective impérialiste
Les régimes politiques après l’indépendance
Les tâches démocratiques et la révolution permanente
Qu’est-ce qui (ne) change (pas) en Angola ?
La lutte pour la libération d’Angola : entre héroïsme et barbarie
A propos de la chute de Jacob Zuma
La fin de l’apartheid
Sénégal : un Monde politique en guéguerre
Non au Partenariat mondial pour l’Education au Sénégal !
La République « Démocratique » du Congo
Zimbabwe : putsch de palais entre clans au pouvoir
Arrêtons le génocide au Soudan
Côte d’Ivoire : « Nous sommes une organisation de lutte et de transformation sociale.
Botswana : « La mère de toutes les grèves »
Éthiopie : Face aux protestations, le Premier ministre démissionne.
Niger : Les ambitions africaines de l’impérialisme tricolore

 

 

SHARE