Home BRESIL Contre le machisme, Bolsaro et l’exploitation, on fera la rébellion.

Contre le machisme, Bolsaro et l’exploitation, on fera la rébellion.

SHARE
Ce samedi 29 une grande journée de mobilisation est organisée au Brésil contre le candidat aux élections Bolsaro, ouvertement machiste. Des manifestations auront lieu aux États-Unis et dans toute l’Europe en solidarité avec ce mouvement !
En Belgique, divers groupes de femmes brésiliennes manifesteront ce samedi 29 à 14h30, place de la Monnaie, à Bruxelles. Lien vers Evènement Facebook.
Nous vous invitons à rejoindre cette manifestation, contre Bolsonaro, le machisme et exploitation ! Pour une rébellion et pour le socialisme !
Voici le tract que nous distribuerons à cette occasion:

Contre le machisme, Bolsaro et l’exploitation, on fera la rébellion.

Le contentieux électoral s’est intensifié avec l’apparition d’un mouvement de femmes contre la candidature de Bolsonaro. Dans le sillage du groupe Unidas Contra Bolsonaro, créé sur Facebook, des actions de rue sont convoquées pour le 29 septembre. Ce n’est pas un phénomène nouveau. Cela s’est également produit avec Trump aux EE.UU. et avec Marine Le Pen en France. C’est aussi une expression, sur le terrain des élections, de la polarisation sociale et politique du pays.
Erika Andreassy, du Secrétariat de la femme du Parti Socialiste des Travailleurs Unifiés , www.pstu.org.br – Le PSTU est la section brésilienne de la Ligue Internationale des Travailleurs.
D’une part, il y a un renforcement des candidatures qui utilisent des discours réactionnaires et avec des préjugés, en particulier concernant les secteurs opprimés. D’un autre côté, cela a provoqué une réaction qui dépasse souvent les élections elles-mêmes.
Ce n’est pas aujourd’hui que Bolsonaro dégaine contre les femmes, tout comme contre les Noirs, les LGBT, les immigrés et les gens des quartiers pauvres. Il a déjà fait valoir que les femmes devraient gagner moins parce qu’elles peuvent devenir enceintes et il minimise la violence contre les femmes, le viol et le féminicide. Bolsonaro est également connu pour avoir crié et hurlé contre des femmes, comme dans l’épisode où il a traité Manuela Borges, journaliste de Rede TV, d’idiote et d’analphabète.
À une autre occasion, il a déclaré qu’il ne violerait pas la députée Maria do Rosário (PT-RS) parce qu’elle était laide et qu’elle n’était pas son type. Sans surprise, il y a contre lui un rejet énorme de l’électorat féminin : 49 % des femmes disent qu’elles ne voteraient de toute façon pas pour ce candidat.
Bolsonaro a une histoire de soutien des mesures contre la classe ouvrière. Il a voté en faveur de la réforme du travail, de la loi sur l’externalisation et du plafond des dépenses, qui gèle les investissements dans la santé et l’éducation pendant 20 ans. Bolsonaro est un insolent qui s’enrichit grâce à la politique, prône la réforme de l’aide sociale, les privatisations et les réductions d’impôts pour les entreprises. Il est donc compréhensible que les femmes s’organisent pour bloquer son élection. Et c’est très progressiste que cette organisation se manifeste dans la rue.
Pas lui, mais eux pas non plus ! Les femmes contre Bolsonaro votent pour Vera!
Pour vaincre Bolsonaro, le machisme et l’exploitation, le chemin est la mobilisation et la rue. Il est important de dire également que, pour défendre les femmes qui travaillent, il ne suffit pas de combattre uniquement Bolsonaro, ou d’être une femme. Nous devons combattre tous les candidats et les projets qui, quel que soit le discours, approfondissent dans la pratique l’oppression et l’exploitation des travailleuses, qu’ils soient carrément bourgeois, comme Alckmin (PSDB), Ciro et Katia Abreu (PDT), Marina (RÉSEAU ), ou qu’ils prônent la conciliation de classes, comme Haddad (PT), et la réforme du capitalisme, comme Boulos (PSOL).
Nous devons unir la classe ouvrière autour d’un programme qui sert nos intérêts. Pour assurer l’emploi, la santé, l’éducation, le transport, le logement et la terre ; pour combattre le machisme et la violence contre les femmes ; il est nécessaire de suspendre les paiements de la dette aux banquiers, qui consomme près de 50 % du budget.
Nous devons investir l’argent dans un plan de travaux publics de construction de logements populaires, d’hôpitaux, de crèches, de buanderies et restaurants communautaires pour mettre fin au chômage et assurer des services de qualité à la population et réduire la double journée des femmes. En outre, il est nécessaire de promouvoir des politiques visant à lutter contre le machisme au moyen de campagnes publicitaires et de mettre en place des services publics et des professionnels formés pour aider les femmes victimes de violences.
Pour cela, dans ces élections, la seule candidature qui représente les intérêts des travailleuses est la candidature de Vera et Hertz, la seule qui défend un programme de rupture avec le système capitaliste et ouvre une voie socialiste pour la classe ouvrière. C’est la seule qui fait un appel à la rébellion pour faire respecter ce programme, car nous savons que ce ne sera pas par les élections que nous allons résoudre nos problèmes, mais seulement en organisant ceux d’en bas pour faire chuter ceux d’en haut.
Le 7 octobre, votez contre Bolsonaro, le machisme et exploitation ! Votez pour une rébellion et pour le socialisme ! Votez Vera 16 !
SHARE