Home HAITI « La Rencontre est une necessite indispensable et urgente »

« La Rencontre est une necessite indispensable et urgente »

SHARE

Pour des travailleurs de differents pays, le fait de se rencontrer, de pouvoir discuter de la situation de chaque espace propre et de l’ensemble global, de reflechir sur la facon de se solidariser mutuellement et d’arriver a mener des luttes communes pour pouvoir decider ensemble une strategie commune et planifier alors les tactiques correspondantes, tout cela est deja d’une importance incalculable.


 


Quand on pense a l’offensive mondiale des entreprises transnationales imperialistes, soutenues par les gouvernements locaux a leur service ; quand on connait l’objectif qu’ont ces classes dominantes et leurs fonctionnaires marionnettes, coordonnes, pensant et planifiant ensemble pour non seulement nous enlever ce que nous avons deja acquis en termes de salaire, de conditions de travail ou de pension, nous voler nos ressources naturelles et nos terres, mais aussi pour continuer a elever cette offensive a des niveaux impossibles a prevoir ; quand on eprouve concretement la violence brutale avec laquelle ils menent a bien leur exploit… l’importance de cette rencontre tend alors a se transformer en une necessite indispensable, d’urgence de plus en plus grande.


 


Notre appui mutuel comme travailleurs, la comprehension collective de cette attaque globale qui s’oriente non seulement contre chacun de nous individuellement mais aussi contre nous tous, dans notre globalite comme force de travail dominee, exige aujourd’hui, plus que jamais, une coordination, une mise en commun theorique et pratique, pour nous debarrasser de ce joug fatal qui projette de nous aneantir definitivement comme etres humains.


 


La rencontre n’aboutira certainement pas immediatement aux ultimes planifications. Elle ne pretend pas non plus inverser du jour au lendemain cette situation de domination et d’exploitation qui nous opprime. Il y aura peut-etre des contradictions et des difficultes, consequences de la domination elle-meme que nous subissons, qu’il faudra resoudre progressivement et avec toute la patience et la force qui nous caracterise comme travailleurs. Mais elle aura certainement en son sein profond le germe de notre future victoire.


 


La classe ouvriere qui fait face directement au capital, meme avec toute sa capacite, n’aura pas la force suffisante pour mener toute seule cette lutte extraordinaire qui s’annonce. Il faut la mobilisation de tous les autres travailleurs, les artisans et les petits paysans, eux aussi domines et exploites, les petits vendeurs, les chomeurs, les travailleurs des services publics, de la sante, de l’education, les jeunes organises, les femmes, les gens des quartiers, des zones paysannes, bref, il faut la mobilisation de tout le peuple. Non seulement parce qu’en realite nous sommes tous unis face a cette declaration de guerre ouverte et finale avec laquelle nous menacent les dominants, mais aussi parce que nous souffrons tous sans distinction de la domination et de la repression violente en vigueur. L’exploitation, le pillage et d’autres vols du capitalisme nous concernent tous de l’une ou l’autre facon.


 


Unite de la classe ouvriere, fraternite intime de toutes les classes de travailleurs, unite des peuples de toute la region de l’Amerique du Sud et des Caraibes, avec une meme histoire globale, avec un seul avenir…


 


Mais il y a plus. Cette rencontre ouvre la grande possibilite de structurer notre camp, de proposer les travailleurs comme colonne centrale de notre force mobilisatrice, sous la direction de la classe ouvriere, antagonisme historique du capital. Que fleurissent les plaines et chantent les forets ! Les courageux toucheront le but. La victoire finale nous appartient.

SHARE