sam Mai 25, 2024
samedi, mai 25, 2024

Droit à l’avortement en France : le combat continue !

Brune Ernst

            Le lundi 4 mars 2024, le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) a été inscrit dans la Constitution française, suite au vote des députés réunis en Congrès à Versailles. C’est une victoire importante que nous pouvons célébrer, car elle est le fruit de nombreuses années de lutte des mouvements féministes et sociaux, et plus largement de certaines organisations de gauche. En effet, c’est déjà cette pression imposée par les luttes qui a conduit la France insoumise en 2022 à proposer l’inscription de l’avortement dans la Constitution.

            Mais cette avancée sert aujourd’hui plus que tout les intérêts du gouvernement Macron, qui instrumentalise cette question à la veille du 8 mars, alors que le mouvement féministe n’a jamais été aussi uni autour de la question de la grève féministe en France.  Nous ne devons pas être dupes de cette décision.

            Bien sûr, le contexte international sur les droits reproductifs est préoccupant. En Hongrie, en Pologne, aux Etats-Unis… le droit à l’avortement a régressé ces dernières années et d’autres pays peinent encore à le développer. C’est un droit qui est loin d’être acquis, et cette fragilité pèse sur toutes les personnes concernées à travers le monde. De même, en France, des centres de planning familial ont été attaqués, l’extrême droite progresse et avec elle un discours anti-avortement et pro-nataliste. Dans ce contexte, il est légitime qu’une majorité de Français soutienne l’inscription de l’avortement dans la Constitution.

            Mais l’extrême droite n’est pas le seul parti à menacer le droit à l’avortement, et le gouvernement actuel – qui entend étouffer la révolte – ainsi que les gouvernements précédents portent une lourde responsabilité dans les décennies d’obstruction à ce droit. Par exemple, 130 centres d’avortement ont été fermés en France en 15 ans. Les médicaments abortifs manquent cruellement, les déserts médicaux sont nombreux et la destruction des hôpitaux publics ne cesse de s’aggraver. Il est donc difficile de se réjouir pleinement de l’inscription de l’avortement dans la Constitution quand on sait quelle politique est réellement menée.

            D’ailleurs, le texte approuvé est clair : il ajoute à l’article 34 de la Constitution la phrase suivante : « La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté garantie aux femmes de recourir à l’interruption volontaire de grossesse ». Ne nous y trompons pas : « l’exercice de la liberté », tel qu’il apparaît dans le texte, n’équivaut pas à la garantie effective d’un droit. Si un droit est opposable à l’Etat (en ce sens que l’Etat doit tout faire pour le garantir), il n’en va pas de même pour une liberté. Une liberté peut être restreinte, mais un droit doit être garanti.

            De plus, l’utilisation du mot « femme », précédé de l’article défini « la », qui essentialise les femmes, n’est pas anodine. Tant les transsexuels que les personnes non binaires pourraient être empêchés de recourir à l’avortement.

           Enfin, il convient de noter que la France dispose d’une double clause de conscience, qui permet aux médecins, sages-femmes et infirmières de refuser de pratiquer un avortement pour des raisons morales ou religieuses. Autant d’obstacles pour garantir l’accès à l’avortement, comme le gouvernement Macron entend désormais le faire.

            Cette évolution doit nous encourager à poursuivre la lutte et à nous organiser massivement. L’approche du 8 mars, qui porte plus que jamais en France l’idée d’une grève féministe, sera également l’occasion de porter des revendications concrètes pour les droits reproductifs, comme la réouverture des 130 centres d’IVG fermés, un soutien financier plus important pour tous les centres existants et des moyens pour les services publics, notamment les hôpitaux… Luttons ensemble pour défendre le droit à l’avortement gratuit et effectif pour toutes !

Ces articles peuvent vous intéresser

Découvrez d'autres balises

Artigos mais populares