Inicio FRANCE Retrait des troupes impérialistes françaises d’Afghanistan !

Retrait des troupes impérialistes françaises d’Afghanistan !

Communiqué du GSI


Mardi 19 août, 10 militaires français ont été tués et 21 ont été blessés dans une embuscade à 50 kilomètres au nord-est de Kaboul. Avec le raid contre le lycée Descartes de Bouaké, en Côte d’Ivoire, en 2004 (9 morts), c’est le bilan le plus lourd pour l’armée depuis l’attentat contre le poste de commandement « Drakkar », au Liban, en 1983 (58 morts).


Cet événement doit rappeler à tous les militants ouvriers cette formule de K. Marx, formule selon laquelle « un peuple qui en opprime un autre ne peut pas être libre ». Depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs de ce pays ont envoyé des soldats dans le monde entier en leur expliquant que leur rôle était de « garantir la paix ». C’est un mensonge : la présence militaire française dans le monde ne sert qu’à apporter la contribution de l’impérialisme français au maintien de l’ordre impérialiste dans un monde où dominent l’exploitation, l’oppression et le pillage.


L’armée de l’Etat bourgeois n’existe que pour défendre les intérêts de la bourgeoisie, des capitalistes. Le déploiement militaire français dans le monde sert à défendre la part de l’impérialisme français dans le festin impérialiste, avec les conséquences qu’on connaît, en Afrique centrale par exemple.


Les soldats de Kaboul sont morts pour un mensonge : en 2001, Chirac et Jospin leur avaient dit qu’ils allaient en Afghanistan, sous le commandement de l’OTAN, chasser les Talibans et aider à la reconstruction du pays. Sept ans après, les soldats français sont toujours en Afghanistan, enlisés, comme les soldats étatsuniens sont enlisés en Irak. Pourtant, le 26 avril 2007, à quelques jours d’être élu, N. Sarkozy s’était engagé à « poursuivre le retrait » des troupes d’Afghanistan, soit mille hommes à ce moment-là, (AP, le 26 avril 2007 à 22h50). Or, on s’en souvient, à peine élu, Sarkozy s’est aligné sur G. W. Bush : « La France » va rejoindre le commandement intégré de l’OTAN. En avril 2008, Sarkozy annonce un renforcement de l’engagement français en Afghanistan. Le livre blanc sur la défense publié cet été confirme le caractère néo-colonial et impérialiste de l’armée de ce pays, avec une nouvelle base dans le Golfe.


Aujourd’hui, en déplacement à Kaboul, N. Sarkozy enfonce le clou : « La meilleure façon d’être fidèles à vos camarades c’est de continuer, c’est de relever la tête, c’est d’agir en professionnels », a-t-il martelé. « Je tenais à vous dire que le travail que vous faites ici, il est indispensable (…). Pourquoi on est ici ? Parce que ici se joue une partie de la liberté du monde. Ici se mène le combat contre le terrorisme » (Le Monde.fr le 20 août 2008). Début septembre, ils devraient être 2 600 sur le sol afghan(1) à s’exposer à mourir pour ce nouveau mensonge impérialiste.
Les travailleurs, les militants ouvriers, les jeunes, les organisations ouvrières et démocratiques doivent porter ensemble l’exigence du retrait immédiat et inconditionnel des troupes françaises d’Afghanistan. Le Groupe Socialiste Internationaliste est prêt à s’associer à toute bataille conséquente dans ce sens.


Paris, le 20 août 2008, 15h30
________________________________________
(1) En tout, l’impérialisme français a engagé 3 300 soldats dans la région en Afghanistan, au Tadjikistan, au Kirghizistan et dans l’Océan Indien (Ministère de la Défense)