Home DÉCLARATIONS Pour une grande campagne internationale de soutien et de solidarité avec la...

Pour une grande campagne internationale de soutien et de solidarité avec la résistance ukrainienne. Pour la défaite de l’invasion de l’armée russe ! Non à l’OTAN !

Dans un récent interview, Yuri Petrovich Samoilov, président du Syndicat des mineurs indépendants de Krivoy Rog (région de Dniepropetrovsk, Ukraine), dénonce la féroce agression qu’ils subissent de la part de l’armée russe, raconte que les travailleurs ukrainiens luttent activement contre ce qu’il appelle le « guerre pour l’indépendance de l’Ukraine » et comment les syndicats interviennent dans cette guerre[i].

 Par: LIT-CI, le 14 mars 2022

Dans ses propositions concrètes, il appelle les travailleurs du monde à « exiger l’annulation du paiement de la dette[extérieure] ukrainienne injuste et asservissante », et à « exiger l’approvisionnement de l’Ukraine en avions et en armes ». Dans ce cadre, il appelle les travailleurs du monde entier à être solidaires de la résistance ouvrière au massacre de l’armée de Poutine.

Nous avons reçu cet appel, nous le soutenons et nous pensons que les organisations qui se réclament de la classe ouvrière, partis et syndicats, doivent diffuser largement l’appel du cadre du secteur minier ukrainien à l’avant-garde et parmi les travailleurs. Mais pas seulement, nous devons avoir clairement en tête le fait qu’il s’agit d’une guerre, dans laquelle nous soutenons la résistance d’un peuple qui combat son ennemi dans des conditions très inégales. Ainsi, comme l’exprime Samoilov, la question de l’armement et de l’approvisionnement de toutes sortes, y compris militaire, devient une question centrale. En ce sens, nous devons soutenir activement les efforts des Ukrainiens pour acheter des armes et s’approvisionner pour se défendre en menant une large campagne de fonds à envoyer aux travailleurs résistants, comme les mineurs de Krivoï Rog. Les travailleurs mobilisés peuvent soutenir la résistance ukrainienne, comme l’ont fait les travailleurs portuaires de la raffinerie d’Ellesmere dans le Cheshire, en Angleterre, qui ont refusé de décharger le pétrole de Russie, reproduisant ce qu’avaient fait les travailleurs du terminal gazier de Kent et ceux des ports néerlandais. Selon nos informations, « une vague de protestations de ce type se répand dans les ports européens en réponse à l’invasion de l’Ukraine »[ii].

Nous le faisons parce que développer une campagne de ce type est le comportement que nous, révolutionnaires, devons avoir vis-à-vis du sens réel de la guerre actuelle. Le gouvernement de Vladimir Poutine a déclenché une invasion de l’Ukraine par l’armée russe, avec des méthodes d’une extrême cruauté, attaquant et détruisant des villes, y compris des « cibles » telles que des hôpitaux et des maternités, avec pour objectif final de prendre Kyiv (la capitale ukrainienne) et ainsi dominer tout le pays. Malgré l’immense supériorité militaire russe, l’envahisseur se heurte à une résistance de la part du peuple ukrainien plus forte que prévu, et souvent de nature héroïque. Pour cette raison, nous considérons qu’il s’agit de l’agression par une nation beaucoup plus forte (la Russie, l’une des principales puissances militaires du monde) d’une autre plus faible, dans le but de la soumettre. Cela se produit dans un cadre où, à l’exception d’une courte période au début de l’URSS (lorsque la politique proposée par Lénine, aujourd’hui très critiquée par Poutine, a été appliquée), l’Empire russe tout comme les staliniens et les récents gouvernements bourgeois russes ont toujours considéré l’Ukraine comme « leur arrière-cour ».  Bombardement russe Par conséquent, nous soutenons la résistance des travailleurs et du peuple ukrainien contre l’invasion et devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour vaincre les troupes russes dans cette guerre, sans que cela ne représente un soutien ou une confiance politique ni dans le gouvernement de Zelensky ni dans la bourgeoisie ukrainienne qui appelle à résister à l’invasion. Cette position nous amène à combattre fermement ceux qui soutiennent l’invasion russe avec l’argument que la Russie de Poutine fait partie d’un camp progressiste et anti-impérialiste, et que cette action est dirigée contre l’impérialisme et son bras militaire (l’OTAN) qui, à travers l’Ukraine et son gouvernement, attaqueraient la Russie.Nous dénonçons le rôle de l’OTAN en tant que bras militaire de l’impérialisme et luttons pour sa dissolution. Mais ce n’est pas une invasion militaire de l’OTAN contre le territoire russe, ni contre le peuple ukrainien. Parallèlement, il n’y a pas de soldats de l’OTAN combattant les troupes russes en Ukraine (ou ailleurs à notre connaissance). Celle qui attaque l’Ukraine aujourd’hui, c’est l’armée russe. Pour cette raison, nous sommes en désaccord avec les positions de larges secteurs de la gauche mondiale qui refusent de s’exprimer contre l’invasion de Poutine ou se déclarent « neutres« . En d’autres termes, dans cette guerre déclenchée par l’agression russe « ils n’ont pas choisi de camp« . Comme nous l’avons dit, nous si, car le triomphe de la résistance ukrainienne et la défaite de l’invasion russe sont les seules issues favorables pour les travailleurs et les masses du monde entier. Pour une campagne unie de soutien à la résistance Nous répondons à l’appel de Yuri Petrovich Samoilov et de son syndicat, et en plus de collecter des fonds, nous proposons de développer et de promouvoir des activités ayant pour objectif des pourparlers et des débats pour aider à clarifier la confusion qui existe sur la nature de la guerre. Deuxièmement, promouvoir des mobilisations pour exprimer publiquement ce soutien à la résistance ukrainienne, comme cela s’est produit en Europe et dans d’autres parties du monde[iii]. Nous pensons qu’il est totalement juste de se mobiliser pour exiger que les gouvernements (surtout ceux des pays impérialistes) remettent directement et sans conditions des armes et tout le matériel nécessaire (munitions, nourriture, médicaments) à la résistance ukrainienne. Nous sommes totalement opposés à l’entrée de l’OTAN dans le conflit et nous exigeons sa dissolution. Nous appelons aussi à combattre les mesures de « renforcement » des armées qui la composent (comme vient de l’annoncer le gouvernement allemand), car elles sont une menace pour tous les peuples du monde. Ce que nous disons, c’est qu’il faut exiger de ces gouvernements qu’ils remettent directement et inconditionnellement des armes à la résistance ukrainienne. Répondons à l’appel des mineurs ukrainiens par une campagne unitaire des organisations et des partis qui se réclament de la classe ouvrière, le premier pas a été franchi avec la déclaration commune de la LIT-CI, de l’ITU-CI, de plusieurs syndicats et du réseau international de solidarité. Renforçons l’internationalisme ouvrier. Travailleurs du monde, unissez-vous pour soutenir la résistance ukrainienne !

Traduit de l’espagnol par Delphine Rumpczyk

[i] https://litci.org/en/interview-with-yuri-petrovich-samoilov-ukrainian-mining-leader/

[ii] Les dockers d’une raffinerie britannique refusent de décharger du pétrole russe | Industrie maritime | The Gardian (en anglais)

[iii] Voir par exemple : Des milliers de personnes manifestent dans diverses villes européennes en soutien à l’Ukraine (yahoo.com)(en espagnol)