Home DÉCLARATION LIT-QI Nous dénonçons l’attaque homophobe d’Orlando

Nous dénonçons l’attaque homophobe d’Orlando

La nouvelle de la plus grande tuerie à main armée de l'histoire des Etats-Unis a impressionné le monde entier. Dimanche dernier à l’aube, Omar Siddique Mateen a pris d'assaut une discothèque LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) à Orlando, en Floride. Il a tué 50 personnes et en blessé 53 autres. Il avait des antécédents de violence et « sympathisait » apparemment avec l'Etat islamique (EI).

 

 La LIT-QI condamne cet odieux massacre et exige le châtiment des responsables. Nous sommes solidaires des familles de toutes les victimes et nous partageons leur douleur et leur indignation. Au delà de qui est responsable, le motif de ce massacre est clair : nous sommes confrontés à un crime de haine homophobe et xénophobe. La cible de l'assassin était claire : les LGBT, majoritairement des Latinos.
   Le fait que Mateen ait agi pour le compte d'une organisation terroriste n’a pas encore été confirmé. L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité du massacre, ce qui est tout à fait possible, étant donné son programme théocratique profondément réactionnaires et les méthodes fascistes qu'il utilise dans le « Califat » pour commettre des assassinats et toutes sortes d'atrocités contre les homosexuels et les minorités religieuses. En tout état de cause, nous répudions l'Etat islamique pour son soutien au massacre.
   Cette attaque va certainement renforcer les attitudes xénophobes et islamophobes, qui peuvent être capitalisées aux Etats-Unis par des secteurs d'extrême-droite comme Trump, qui a profité du crime pour réitérer sa position d'interdire l'entrée des « musulmans » dans le pays.
   Obama, quant à lui, dit qu'il n'y avait « aucune preuve » pour conclure que l’EI est derrière cette attaque. Il a déclaré que l'horreur serait l'œuvre du « terrorisme autochtone. » américain. Quoi qu'il en soit, c'est un crime qui a pour objectif clair d'alimenter la haine homophobe et raciste, une attaque qui vise à semer la terreur parmi la communauté LGBT et hispanique dans une société où plus de 20 % des crimes de haine sont motivés par l'orientation sexuelle de la victime. Aux Etats-Unis, cette barbarie est chose quotidienne. Et au Brésil, par exemple, un LGBT est assassiné toutes les 27 heures.
   Face à la tentative de terroriser la lutte des LGBT, une réponse forte dans la rue s'impose, pour mettre fin à l'homophobie, la xénophobie et toutes les formes d'oppression, comprises comme un mécanisme de domination de la bourgeoisie pour diviser notre classe.
   Dans sa lutte contre l'exploitation et contre tous les gouvernements capitalistes, le mouvement ouvrier doit assumer les revendications de tous les opprimés. La lutte contre le machisme, le racisme, la xénophobie et la LGBT-phobie est une lutte de toute la classe ouvrière et de tous les secteurs exploités.
   On ne peut pas être indifférent à un affront comme celui-ci. Il est temps de discuter dans nos organisations l'importance de la lutte contre l'oppression dans le cadre du programme anticapitaliste dans le monde entier. Au Moyen-Orient, en particulier, s'impose l'intensification de la lutte pour vaincre l'impérialisme, les dictatures sanglantes et l'Etat islamique, qui, ensemble, ne font qu'imposer l'exploitation, l'oppression et les massacres aux peuples.
   Il est temps de passer à l'action et de répondre aux attaques subies jour après jour par les opprimés.

Il est temps de convertir le deuil en lutte.