Home ARGENTINE Premier Congrès du PSTU (A)

Premier Congrès du PSTU (A)

SHARE

Le 1er Congrès du PSTU (A) a eu lieu en juillet. C'était une vraie réunion de travail et d'élaboration entre révolutionnaires. Tous les participants ont pu constater les progrès réalisés dans la consolidation de la fusion entre le FOS et la COI d'il y a un peu plus d'un an. C'est un pas en avant dans la reconstruction du parti moréniste en Argentine.

Les délégués ont travaillé pour préciser la situation révolutionnaire dans le monde et échanger des opinions sur l'intervention des différentes sections de la LIT-QI, dans les processus de la lutte contre les ajustements, et de la réorganisation politique et syndicale qui a eu lieu principalement sur le continent européen.

Les contributions ont été rassemblées et les documents présentés, sur la situation politique nationale, le bilan et l'orientation politique, documents qui précisent le programme et les principales tâches à venir pour le parti, ont été approuvés. Comme il est d'usage dans les congrès, les camarades considérés comme étant le plus en mesure de mener à bien ces tâches dans la période à venir, en tant que direction, ont été élus.

La première année du PSTU…

Le Congrès a commencé, en désignant pour la présidence d'honneur le camarade Nahuel Moreno, notre cher camarade Edu, mort quelques mois après la fondation de notre Parti, plus d'une centaine de camarades assassinés et disparus du PST, et les combattants ouvriers et populaires des processus de l'Afrique du Nord, de l'Europeet du Moyen-Orient. Notre camarade Caroline Garzón, disparue en Equateur, a été désignée présidente d'honneur par acclamation et peut être assurée de notre lutte tenace pour son apparition.

Les salutations d'autres partis de la LIT ont été reçues par de chaleureux applaudissements : il n'y a pas de frontières quand il s'agit de faire face aux plans impérialistes, de la part des travailleurs, partout dans le monde.

L'UST du Venezuela, l'IST de l'Uruguay, le PST de la Colombie, Lutte Socialiste de la Bolivie, le PT du Paraguay, le Nouveau PST du Pérou et le PRT du Chili ont envoyé des salutations de l'Amérique latine. Les camarades de La voix des travailleurs, des Etats-Unis, ont aussi envoyé des salutations, ainsi que, de l'Europe, les camarades du Parti d'Alternative communiste (PdDAC) de l'Italie et le Mouvement Alternative socialiste (MAS), nouvellement créé au Portugal. La salle a explosé d'enthousiasme quand les camarades de Corriente Roja, de l'Etat espagnol, ont annoncé que – après avoir participé à la lutte des mineurs des bassins des Asturies contre les ajustements de Rajoy, et au milieu des préparatifs de l'arrivée de cette lutte à Madrid – le Congrès des délégués de CR a voté à l'unanimité la demande d'entrée dans la LIT-QI et l'affiliation à elle.

Après le salut du Secrétariat international, un dirigeant de Gauche Communiste du Chili a ouvert les discussions en signalant l'importance de l'internationalisme ouvrier, socialiste et révolutionnaire.

Au fil des débats, les contributions ont aidé à préciser l'espace politique croissant, ouvert à la gauche en général et à notre parti en particulier, à un moment où le rôle du gouvernement de Cristina devient plus évident, un gouvernement qui, en dépit de son discours, lie le destin du pays aux intérêts impérialistes et provoque ainsi la désillusion des travailleurs qui l'avaient soutenu.

D'autre part, la nouvelle situation du PSTU pour intervenir dans le processus de réorganisation politique et syndicale dans le pays a été soulignée. Le Congrès comptait avec la présence : de camarades métallos qui veulent continuer à lutter contre les patrons et le gouvernement ; de travailleurs du pétrole de la Patagonie qui se battent contre les multinationales qui pillent nos richesses ; de camarades de l'industrie alimentaire qui ont fait face au vieux bureaucrate Daer dansles dernières élections syndicales, gagnant près de 40 % des voix ; et de camarades de l'industrie mécanique et de la santé.

Les jeunes étudiants universitaires, qui font face aux attaques contre l'éducation publique, étaient aussi représentés, ainsi que les fonctionnaires et les enseignants qui, en dépit de leurs directions, se rebellent contre les ajustements. L'énorme défi de la possibilité de balayer la bureaucratie du syndicat des enseignants à Neuquén, lors des prochaines élections, était souligné.

…dans les 30 ans de la LIT-QI

Le Congrès a servi à confirmer la validité du processus de regroupement des révolutionnaires autour de la LIT dans sa lutte stratégique pour reconstruire la IVe Internationale. 30 ans après sa fondation, après avoir traversé une longue période de crise et de ruptures, la LIT poursuit actuellement à fond le processus de reconstruction théorique, politique, méthodologique et morale.

La conclusion fondamentale du Congrès fut que les énormes défis, que la réalité nous oblige à affronter dans notre pays, ne peuvent pas se situer en marge de cette bataille permanente pour construire le parti mondial de la révolution socialiste.

A la fin, déjà accablés par la fatigue, les Congressistes ont clôturé les travaux chantant l'Internationale au poing levé.
SHARE