Home ETAT ESPAGNOL Le 15 décembre – Venez avec nous pour un meeting internationaliste

Le 15 décembre – Venez avec nous pour un meeting internationaliste

SHARE
Les travailleurs ont besoin d'une organisation internationale révolutionnaire

Le caractère international de l'organisation des travailleurs était présent dès le début de leur activité en tant que classe. Au cours des années, le capital a dépassé les frontières nationales et est devenu impérialisme ; il a construit des outils comme l'Union européenne pour battre les travailleurs et faire reculer leurs acquis réalisés par les générations précédentes au prix de luttes gigantesques.


Les gouvernements, aux ordres de la Troïka, nous mènent à la catastrophe sociale d'aujourd'hui et agissent ensemble contre les travailleurs et les peuples, malgré les tensions et les différences entre eux. Mais si la bourgeoisie européenne est unie pour nous battre, pourquoi résistons-nous séparément dans des frontières que le capital a déjà dépassées ? Pourquoi sommes-nous en guerre chacun pour notre compte quand l'ennemi nous frappe de façon centralisée ?

Le maintien de cette division artificielle est une arme puissante des capitalistes, de la Troïka et de leurs gouvernements pour nous vaincre. Le drame est que les bureaucraties et les partis complices et otages du régime et du système résistent à internationaliser notre lutte, parce qu'ils ne sont pas en faveur de vaincre l'Union européenne, ni les bourgeoisies de leur pays, ni l'Etat capitaliste qui les subventionne.

C'est pourquoi la social-démocratie et les vestiges du stalinisme, avec leurs bureaucraties parlementaires et syndicales, ont empêché les travailleurs de construire un outil révolutionnaire international. Leur sale besogne vient le loin.

La social-démocratie a détruit l'unité des travailleurs dans la Première Guerre mondiale afin de s'unir avec leurs bourgeoisies nationales. Lénine, Trotsky et Rosa Luxemburg ont dû construire un autre Internationale, la Troisième, suite à l'effondrement de la Seconde. La Troisième était l'héritière de la grande victoire que fut la Révolution russe. Mais suite à l'isolement de cette révolution, son déclin et sa bureaucratisation dans les mains du dictateur Staline, elle a été dissoute en 1943, au nom de la « coexistence pacifique », pour que l'impérialisme et la bourgeoisie avec lesquelles Staline nouait des accords puissent rester tranquilles.

Pour la Troïka et ses gouvernements, la seule façon de régler la crise du capital est que faire reculer les conditions de vie des travailleurs de 50 ans ou plus. Dans cette situation, les bureaucraties sont incapables de défendre jusqu'au bout les intérêts des travailleurs. Aujourd'hui, alors que la bourgeoisie veut retirer tous les acquis des travailleurs, les bureaucraties lui demandent des pactes et l'invitent à négocier avec eux les coupes et la gestion du système en crise.

L'issue pour la classe ouvrière passe par mettre au premier plan la lutte contre l'Union européenne, le non-paiement de la dette, l'unité internationaliste de la classe ouvrière et des peuples pour vaincre la Troïka, ses gouvernements et les capitalistes. La construction d'un outil pour ce combat est une tâche clé.
Nous sommes internationalistes. Ensemble avec de nombreuses autres organisations dans le monde, nous participons à la construction de la Ligue Internationale des Travailleurs (LIT-QI). Il ne s'agit pas, pour nous et pour la LIT-QI, de nous autoproclamer comme étant nous seuls la Quatrième Internationale, révolutionnaire et de masses, dont nous avons besoin, mais nous essayons, cela oui, d'être un moteur pour sa reconstruction. La lutte pour construire cette Internationale est une tâche difficile et exigeante, dans laquelle nous sommes engagés, et nous croyons que ce n'est pas une tâche à nous seulement. Cette tâche doit être assumée par tous ceux qui voient cette nécessité et qui défendent un programme en cohérence avec elle.

Le 15 décembre : Ne manquez pas !
 
Camarades, le 15 décembre doit être un rendez-vous internationaliste. Nous vous invitons à venir avec nous, à nous donner un coup de main dans la lutte pour l'internationalisme prolétarien, pour développer la construction d'une Internationale ouvrière et révolutionnaire.

Pour une Europe des travailleurs et des peuples, et pour commémorer le 30e anniversaire de la LIT-QI, la Ligue Internationale des Travailleurs qui réunit des organisations telles que Corriente Roja dans de nombreux pays du monde, dans la lutte pour reconstruire une Internationale de masses et révolutionnaire, organise un meeting le 15 décembre.

A cette occasion, il y aura des délégations de divers pays européens : le Portugal, l'Italie, la Belgique, la France, l'Angleterre et tout l'Etat espagnol. Votre présence est indispensable. Ne manquez pas !
 
Venez avec nous pour dire :

Non à l'UE, la Troïka et l'euro !
Pour une Europe des travailleurs et des peuples !
Pour le non-paiement de la dette
Pour un plan de sauvetage des travailleurs
Pour l'expropriation des banques et des entreprises clés
Pour la santé et l'éducation publiques, gratuites et de qualité

Pour l'auto-détermination des peuples et des nationalités historiques
Pour la plus large démocratie ouvrière. A bas les bureaucraties !
Pour un gouvernement ouvrier et populaire
Pour une Europe et un monde socialiste, sans exploités ni exploiteurs !
Travailleurs du monde, unissez-vous !
Workers Of The World, Unite !
SHARE